ZFE à Montpellier : votre controle technique Dekra Montpellier vous explique

Zones à faibles émissions Montpellier

Votre contrôle technique DEKRA Montpellier vous explique en détails ce qu’est une ZFE, à quoi sert-elle et qu’elles peuvent être les répercutions sur les habitants de la métropole comme Juvignac, Fabrègues, Lattes ou encore Mauguio et Saint-Jean-de-Védas.

ZFE : Qu’est-ce que c’est ?

Une zone à faibles émissions (ZFE) également appelé Zone à circulation restreinte (ZCR) est un périmètre restreint destiné à protéger la population des zone denses les plus polluées. Leur rôle est primordial dans le cadre du futur Plan Climat Air Energie territorial visant à réduire la pollution atmosphérique.

Le choix de la zone qui va devenir ZFE

Le ministère de la transition écologique et solidaire a défini en 2019 les contours de la loi d’orientation des mobilités. Cette loi précise le but et les moyens à mettre en place pour lutter contre le réchauffement climatique et le gaz à effet de serre, provoqué en partie par le rejet polluant du parc automobile pour les villes qui dépassent régulièrement les seuils critiques de qualité de l’air.

Toutefois, la mise en place des ZFE est décidée par les collectivités territoriales, qui choisissent le périmètre d’application, les catégories de véhicules concernés (voiture, utilitaire, moto, camion), les horaires d’application du dispositif, le renforcement des règles si nécessaire, ou encore les dérogations qui peuvent être accordées. Les communes ou collectivités doivent également indiquer le niveau CRIT’Air minimum permettant la circulation sur zone.

 

Vous partez en vacances et l’implantation des zones à faibles émissions vous inquiète, de peur de vous voir administrer une amende. Pas de panique, elles sont identifiables par des panneaux de circulation stipulant : zone à faibles émissions.

L’objectif des zones à faibles émissions

L’objectif principal de la ZFE est de protéger la santé des résidents des lieux concernés en améliorant la qualité de l’air.

Il ne faut pas se mentir, l’aspect économique engendré par le remplacement des véhicules polluants rentre fortement dans la balance. L’industrie automobile française vie des moments difficiles entre délocalisation, malus écologique élevé et récemment problème de livraison des voitures neuves pour faute de semi-conducteur.

L’historique de mise en œuvre des ZFE

Portez par l’enjeu climatique mondial, elle se multiplie en Europe, où l’on compte plus de 230 ZFE. La France compte parmi les bons modèles avec une volonté d’atteindre 45 ZFE concernant plus de 10 millions de véhicules par des restrictions de circulation (environ 1/3 du parc automobile français).

Paris est la première ville française à mettre en place une circulation restreinte en 2017.

Depuis quelques villes ont suivi le même chemin :

  • Grand-Paris : Paris (intérieur du périphérique) et Métropole du Grand Paris (intérieur A86)
  • Grenoble-Alpes Métropole
  • Grand Lyon ou métropole de Lyon

Un décret apparu le 17 septembre 2020 a annoncé le calendrier de mise en place des Zones à Faibles Emissions dans 7 métropoles dont :

  • Métropole Rouen-Normandie : Date prévue de mise en service le 1er juillet 2021
  • Toulouse Métropole : Date prévue de mise en service en septembre 2021
  • Eurométropole de Strasbourg : Date prévue de mise en service le 1er janvier 2022
  • Métropole Aix-Marseille-Provence : Date prévue de mise en service en 2022

D’autres grandes villes vont suivre le cap comme la métropole Nice-Côte d’Azur, Toulon-Provence-Méditerranée, Montpellier-Méditerranée Métropole, Grand Nancy, Métropole Européenne de Lille.

Toutefois, la mise en place de ces ZFE sera progressive en suivant le calendrier planifié par chaque métropole concernée. Vous pouvez trouver la liste des villes déjà concernées pour préparer vos déplacements professionnels ou vos prochaines vacances.

ZFE : les contraintes et les changements que cela occasionne

La différenciation des véhicules autorisés à circuler dans les ZFE est réalisée grâce à la vignette crit’air (Certificat Qualité de l’Air) apposé sur le pare-brise côté droit du véhicule. Elle est classée selon les émissions polluantes du véhicule lors de son homologation. Plus le chiffre est haut, plus le niveau d’émission est important.

Il est évident que cette pression exercée par l’état sur nous automobiliste, nous oriente un peu par obligation sur les voitures dites « propre » qui sont la voiture électrique, la voiture hybride et la voiture gaz (hydrogène).

Pour information, à la date du 1er août 2021, près de 20 millions de certificats ont été commandés.

Cette vignette écologique, valable toute la vie du véhicule s’achète uniquement en ligne sur le site certificat-air du gouvernement.

Que risque-t-on dans une zone ZFE avec un véhicule non autorisé ?

Si vous vous déplacez dans une ZFE avec un véhicule non-autorisé, sans votre certificat (ou ne correspondant pas à votre véhicule) ou si vous stationnez dans une zone sans pastille Crit’Air, vous encourrez une amende de 68 . Cette infraction peut se transformer en immobilisation du véhicule ainsi que la mise en fourrière de celui-ci. Pour rappel, pour pouvoir sortir un véhicule de fourrière, vous devez avoir le contrôle technique de votre voiture en cours de validité.

Dès la fin de l’année 2021, l’état autorise le contrôle des pastilles Crit’Air par les forces de l’ordre via les caméras de vidéo-verbalisation. Un essai va être mis en place dans quelques grandes villes. Rappelons qu’il existe un grand nombre de véhicules pouvant prétendre à une dérogation comme les véhicules de collection.

Qu’elles sont les alternatives proposées par les collectivités et le gouvernement ?

Pour pallier au problème de mobilité infligé par ces changements importants, le gouvernement propose aux particuliers d’optez pour une des solutions alternatives à la voiture thermique : transports en commun, vélo, vélo et trottinette électrique ou véhicule électrique ou hybride. Il est évident que ce n’est pas possible pour tout le monde. Cependant certaines métropoles tentent de rendre le transport en commun plus attractif comme à Montpellier avec le tramway gratuit le week-end pour les habitants de la métropole. et qui devrait passer gratuit pour 2023.

Afin de se préparer au mieux à l’arrivée de la ZFE montpelliéraine, les professionnels peuvent prévoir le remplacement de leur flotte par des fourgons et camionnettes GNV ou électriques ou des vélo-cargo à assistance électrique, grâce aux aides du tremplin pour la transition écologique de l’ADEME. En effet, l’ADEME a pour rôle d’accompagner les entreprises de moins de 250 salariés dans leur transition écologique.

En sachant les difficultés que nous allons tous rencontrer dans nos déplacements quotidiens et le questionnement que nombreux d’entre nous ont, à savoir si c’est bien la voiture qui pollue le plus ou si nous ne sommes pas otage de lobby. Je suis quand même forcé d’admettre qu’il est urgent d’agir pour la santé de nos futures générations. Quand on prend simplement en exemple les 48000 décès prématurés liés directement avec la pollution de l’air.

Le controle technique Dekra Montpellier reste particulièrement attentif au sort de l’automobile dans la métropole de Montpellier. Les contours de la mise en service de la ZFE de Montpellier tardent à venir. Prévu initialement pour la fin d’année 2021, nous n’avons à ce jour que peu d’information sur le sujet. Selon Julie Frêche, vice-présidente de la Métropole, déléguée aux transports et aux mobilités actives, « la ZFE est un sujet très complexe, nous attendons de savoir quels dispositifs seront imposés par l’État. La Métropole réfléchit encore aux limites du périmètre. » D’un coté nous privons de mobilité les citoyens de la métropole montpelliéraine et d’un autre côté, nous partageons avec les futurs projets du Lien et du COM notre espace déjà bien pollué aux transports de transit.

Mise à jour du 22 janvier 2022 : Les nouvelles informations

Nous connaissons un peu plus les contours qui se dessinent autour de la nouvelle ZFE de Montpellier. Les restrictions de circulation seront progressives et applicables 24h/24 et 7j/7. La mise en place officielle est prévue à partir du 01 Juillet 2022.

Jusqu’au 30 Juin 2026, seulement onze communes de la métropole seront concernées : Montpellier, Castelnau-le-Lez, Clapiers, Grabels, Jacou, Juvignac, Lattes, Le Crès, Pérols, Saint-Jean-de-Védas et Villeneuve-lès-Maguelone.

À partir du 1er juillet 2026, le dispositif sera élargi aux 31 communes de la métropole.

Quel est le calendrier prévu ?

-pour les véhicules particuliers :

  • 1er Janvier 2023, interdiction de circulation pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 5.
  • 1er Janvier 2024, interdiction de circuler pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 4 et 5.
  • 1er Janvier 2025, interdiction de circuler pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 3, 4 et 5.
  • 1 er Janvier 2028, interdiction de circuler pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 2, 3, 4 et 5.

Pour résumer, seul les véhicules avec une vignette crit’air 1 et verte auront le droit de circuler dans la métropole de Montpellier à partir du 1er janvier 2028 peu importe sa catégorie.

Nous pouvons observer que pour les 2/3 roues comme les motos, le calendrier est le même que celui des véhicules particuliers.

-pour les professionnels et leurs véhicules utilitaires :  

  • 1er Juillet 2022, interdiction de circulation pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 5.
  • 1er Janvier 2023, interdiction de circulation pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 4 et 5.
  • 1er Janvier 2024, interdiction de circulation pour tout véhicule avec une vignette crit’Air 3, 4 et 5.

1 er Janvier 2028, interdiction de circuler pour tous véhicules avec une vignette crit’Air 2, 3, 4 et 5.

Les poids lourds suivront les mêmes restrictions que les véhicules utilitaires légers jusqu’au mois de janvier 2025 ou seuls les poids lourds avec une vignette crit’air 1 et verte auront le droit de circuler rendant l’interdiction des camions diesels au 01 janvier 2025.

À compter du 1er juillet 2028, plus aucun véhicule diesel ne sera accepté sur les routes de la métropole. Cependant, quelques exceptions pourront être accordées :

  • Périph’ Montpelliérain : itinéraires dérogatoires ou théoriquement tout véhicule sera censé pouvoir circuler librement. Il parait évident qu’après avoir pris la solution de faire passer le trafic transitoire au milieu de notre territoire par le COM et le LIEN, je vois mal nos élus refuser son accès à l’ensemble du parc routier.
  • Certains véhicules professionnels et les véhicules de collection
    Des dérogations pour des véhicules spécifiques pourront être accordées. La liste des types de véhicules est en cours d’élaboration.

Afin de faciliter la transition des automobilistes, la mairie prévoit quelques dérogations « Plusieurs dérogations s’appliqueront jusqu’en 2025, précise Julie Frêche, vice-présidente de la Métropole de Montpellier déléguée au Transport et aux Mobilités actives. Les professionnels pourront continuer de circuler dans les zones industrielles ou dans les zones d’activité du périmètre ZFE, les particuliers de rejoindre les parkings de tram, et l’ensemble des véhicules de circuler sur les axes de transit. L’A709 et l’A9 sont de fait exclues également de la ZFE. »

Quelques questions restent à ce jour sans réponse :

  • Comment produire l’électricité verte nécessaire à l’ensemble du parc roulant ?
  • Comment les habitants sans garage de la métropole vont pouvoir recharger leur véhicule ? Il me parait difficile de croire qu’il sera mis à disposition assez de borne de recharge.
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Menu